Avignon: Nouvelle aquisition au Musée du Petit Palais

Présentation de l?Ange porte-écu Jeudi 20 février 2003 à 18h00 au Musée du Petit Palais.

La présentation à la presse et au public de l?Ange porte-écu constitue un véritable événement dans la vie du musée du Petit Palais.

En effet, la dernière acquisition de la Ville d?Avignon pour le musée remonte à 1988, date à laquelle Saint-Jean Evangéliste de Bartolo di Fredi rejoignit les 350 primitifs italiens.

Pour cette opération, le musée du Petit Palais a véritablement été le pilote de l?acquisition de l?Ange porte-écu, alors que le musée Calvet en assurait le financement.


C?est à la suite de la visite d?un expert-antiquaire qui lui conta l?existence de cette pièce d?art, à l?occasion d?une vente publique à Uzès, que le Conservateur du musée du Petit Palais, Esther Moench souhaita enrichir le musée de cette ?uvre dont la datation est fixée au XVe siècle et qui présente un intérêt certain du point de vue intellectuel, artistique, historique, héraldique et généalogique.

Grâce à l?excellente collaboration entre les conservateurs du musée Calvet et du musée du Petit Palais, la sculpture fut acquise au cours d?une vente publique à Marseille fin 2002.

Analyse de l?Ange porte-écu

Ce bel ange porte-écu présentant un phylactère, se rattache par son style au répertoire de la sculpture avignonnaise du XVème siècle. Le petit visage rond, aux joues rebondies montre certes usures et lacunes : mais malgré ces stigmates, il s?anime d?un sourire gracieux et vague. La dynamique du sourire est reprise dans le dessin de l?oeil ciselé en amande dans la pierre. Cette figure posée sur un nuage montre aussi un traitement raffiné et vivant du vêtement : le col et les poignets sont bien marqués, et la manche se double d?un revers. Une boucle de ceinture ajoute une note d?élégance au drapé.

L?ensemble du style n?est pas sans évoquer la sculpture bourguignonne à laquelle les artistes avignonnais du XVème siècle font souvent référence. Le blason est identifié comme celui de la famille de la Salle, originaire de Chieri, près de Turin. C?est peut-être à Jean de la Salle, banquier installé à Avignon en 1479 et peut-être avant, que l?on doit la commande de cet ange. En effet, l?on sait qu?en 1501, l?homme d?affaires se porte acquéreur de la livrée de Florence, située Place Pie (maintenant détruite), où la sculpture a été trouvée quelques siècles plus tard. Ornait-elle cet édifice ? L?hypothèse attend d?être confirmée par des recherches historiques et archivistiques plus précises.

Fiche technique de la sculpture

  • Ange porte-écu
  • XVe siècle
  • Avignon, musée du Petit Palais (dépôt du musée Calvet)
  • En pierre calcaire
  • Hauteur : 0,48 m. ; Largeur : 0, 495 m.; Profondeur : 0, 245 m.
  • N° d?inventaire : 2002-4
  • Lieu de création présumé : Avignon
  • Provenance : l?Ange porte-écu aurait été trouvé place Pie à Avignon à la fin du XIXe siècle.
  • Mode d?acquisition : achat en vente publique à Marseille le 4 octobre 2002.
  • Blason : identifié comme appartenant à la famille de La Salle ; 2 salamandres affrontées

Plus d'infos: http://www.avignon.fr/fr/culture/musees/petipal.php


Article propos et valid par Webmaster le Jeudi 20 février 2003 @ 09:19:30 Précédent |  Suivant

Liens Relatifs



    L'Article le plus lu à propos de  Les communes de la région :



    Les dernières nouvelles à propos de Les communes de la région :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 

    Temps : 0.1154 seconde(s)